Intégration des chiroptères dans les projets de construction Décryptage par ALTO Ingénierie

Ces petits mammifères à la voltige prodigieuse intéressent ALTO Ingénierie ! Toutes les espèces de chauves-souris sont protégées par la réglementation française. De plus, certaines espèces en ville comme la Pipistrelle commune ou la Sérotine commune deviennent aujourd’hui quasiment menacées en France d’après les experts de l’UICN.

Les chauves-souris possèdent un intérêt écologique considérable, c’est un bio indicateur de l’état de santé d’un milieu. Elles ont aussi une utilité en limitant les populations d’insectes dont elles se nourrissent, et notamment les espèces indésirables pour l’homme (carpocapse de la pomme, tordeuse des arbres fruitiers, moustiques, etc..). De plus, les excréments appelés « guano » sont un excellent fertilisant qui fournit l’azote nécessaire pour les jardins privés.
La régression des chauves-souris est due en grande partie à la destruction de leur habitat : les rénovations, l’utilisation de produits chimiques, la pollution lumineuse…La préservation des chauves-souris représente donc un enjeu important lors des projets de construction en neuf et surtout en réhabilitation. Il est important de réintégrer leurs habitats au cœur des constructions pour une cohabitation intelligente avec l’Homme.

Dans chaque projet, nous cherchons à estimer les enjeux liés aux chauves-souris sur le site et leur environnement proche, en répondant aux questions suivantes : quel est le niveau d’activité lié aux chauves-souris ? Quelles sont les espèces présentes ? Quelles ressources sont exploitées, et notamment existe-t-il des gîtes ?

Une étude documentaire préalable permet de définir les enjeux potentiels et orienter notre diagnostic de terrain (présence de gîtes potentiels, espèces présentes au voisinage, …). Nous prenons contact avec des organismes spécialisés, acteurs locaux ou régionaux, qui peuvent nous délivrer de précieuses informations sur les populations de chiroptères.

2018 mars chauvesouris3  Signal d’écholocation d’une Pipistrelle commune


Pendant les périodes favorables (de juin à octobre), la visite de site commence de jour par une identification des indices de présence (traces de guano, fentes dans les murs, arbres morts, …), et se poursuit en tombée de nuit par des inventaires proprement dits avec deux types d’appareils :

  • Le détecteur hétérodyne (nous utilisons le BATSCANNER STEREO de chez ELEKON AG) transforme en temps réel les ultra-sons émis par les chauves-souris en signal audible pour l’homme. L’appareil donne des informations sur la présence de chauve-souris dans les différents points du site et de son voisinage, mais ne permet pas d’identifier les espèces de manière fiable. Un passage tôt le matin aide à identifier les chauves-souris lors de leur retour au gîte et ainsi de le localiser.
  • Pour les zones du site à plus fort enjeu, nous utilisons un enregistreur passif (Batlogger A de chez ELEKON AG) qui permet de déterminer ultérieurement grâce à un logiciel adapté les espèces présentes et leur activité pendant toute la nuit

 

batloggerABatlogger A de chez ELEKON AG      batscannerBATSCANNER STEREO de chez ELEKON AG

 
chauve souris boite2                  chauve souris boite

Notre démarche consiste à protéger et favoriser les populations de chiroptères, c’est pourquoi nous préconisons la préservation des gîtes établis autant que possible. L’installation de gîte vient comme une mesure complémentaire.

  • Si la présence de chauve-souris est avérée sur la site ou son voisinage, les mesures de préservation de leur habitats adaptées aux enjeux du site sont donc prévues :En premier lieu, préserver autant que possible les ressources identifiées : haies, arbres creux,
  • Limiter la pollution lumineuse nocturne. En effet, la lumière a une perturbe le cycle biologique de toutes les espèces de chauve-souris (par effet d’attraction comme chez les Pipistrelles ou de répulsion comme chez les Murins). Il s’agit donc de maîtriser 
    l’éclairage extérieur dans le temps et l’espace (n’éclairer que ce qui est nécessaire pour la sécurité, choisir un éclairage directif, éteindre l’éclairage en dehors de la période de fréquentation du public, …) et de choisir des luminaires adaptés (lumières chaudes, faible effet de halo, …). Les dernières technologies à LED permettent de remplir toutes ces contraintes,
  • Enfin, prévoir des gîtes à chauve-souris.

         

Pour plus d'informations, contactez-nous sur ecologue@alto-ingenierie.fr