L’influence de la pollution lumineuse sur la biodiversité.

mercredi, 21 février 2018

PAROLES d'EXPERTS
Cyril C & Gérard D. Responsables des activités Eclairage et Ecologue - ALTO Ingénierie.

En ville, l'éclairage de nuit fait briller les ponts et illumine les monuments. A la campagne, il éclaire les routes et les places jusque dans le cœur de la nuit. Il ne fait plus noir nulle part quand il y a des êtres humains ! On savait que certains animaux en souffraient, on découvre que l'impact est massif.

La biodiversité nocturne représente la plus grande majorité des espèces vivant sur Terre : on estime que 28% des vertébrés et 64% des invertébrés vivent partiellement ou exclusivement la nuit.
L’environnement nocturne connaît une grande diversité d’espèce qui doit être considérée comme une ressource naturelle importante, voire vitale dans le bon fonctionnement des écosystèmes.
Pourtant, la biodiversité nocturne, fortement touchée par les impacts de la pollution lumineuse, est la grande absente des politiques de protection de la nature.

Pourtant, l’éclairage de nuit a explosé : en 20 ans, on compte 89% de points lumineux de plus. Si une nuit de pleine lune on mesure à peine 0,2 lux de lumière, un simple réverbère de trottoir produit déjà 5 lux ! Résultats : des mammifères aux poissons d'eau douce ou salée, en passant par les oiseaux, aucune catégorie d'animaux n'est épargnée.

L’artificiel désormais omniprésent influence les cycles jour-nuit, aussi bien dans notre espèce que chez les autres animaux. Pour la première fois, des experts ont voulu évaluer l'impact global sur la biodiversité. Leurs résultats ont été présentés en fin d'année dernière. Un nouveau texte réglementaire portant sur la lutte contre la pollution lumineuse est en préparation et plusieurs textes sur le sujet sont déjà entrés en vigueur.

Conclusion: le bilan écologique de l'éclairage est aussi méconnu que lourd.

 

Nous avons assisté à une conférence intéressante sur l’influence de la pollution lumineuse sur la biodiversité.

Cette journée consistait en différents retours d’expériences, de connaissances de spécialistes (écologues, etc.) et presentation des dernières normes, décrets en vigueurs. Différentes études ont été réalisées principalement avec des espèces lucifuges (chauves-souris) pour leur mode de vie et adaptations au milieu urbain. D’après les spécialistes ce sont les meilleures espèces pour observer le phénomène dû à la pollution d’éclairage nocturne.  Nous avons vu qu’il n’y avait pas de certitudes dans la bonne conception ou modifications des éclairages public, plusieurs facteurs rentrent en compte.

Ce que l’on peut faire, c’est une méthode de conception ou de d’adaptation des éclairages nocturne (magasins, bureaux, places publics, parcs, routes, etc.) selon 3 axes :

  1. Répartir les éclairages en fonction des enjeux écologiques. Laisser des couloirs de circulations (en   milieu ubain) pour la biodiversité. La notion de trame noire ou de trame sombre émerge. Il s'agit d'aménager des   corridors spécifiques aux espèces lucifuges comme les chauves-souris. La détermination de ces trames reste à l'état   d'expérimentation.
  2.  Choisir les caractéristiques des éclairages : Les diriger vers le sol et privilégier des teintes de lumière   chaude ≤3000°K. Moins la lumière est blanche, moins les insectes sont attirés. A noter que des températures de couleur basse (≤3000°K) diminuent parfois les impacts, mais ce n'est pas systématique. Par ailleurs, les technique LED évoluent et permettent un pilotage intelligent, de meilleures orientations du faisceau. De plus, le spectre des LED de couleur "chaude" de qualité ne comporte plus de composante violette. BREF : la technique LED est prometteuse pour limiter la pollution nocturne.
  3. La temporalité. Une extinction à 23h00 au plus tard est recommandée. Si possible utiliser des détecteurs de   présence lorsque la fréquentation des espaces est limitée.

Pour ALTO Ingénierie, c’est un sujet à developper pour des futures missions complémentaires d’éclairage en lien avec nos missions d'écologue. Missions futures pour des Ecos quartiers, éclairage public, mise en valeur, éclairage extérieur (jardins) sur des grands projets, etc. ..