ALTO'Sphère a 6 mois !

vendredi, 16 octobre 2009

Pour notre nouveau siège social, nous avons réalisé avec le cabinet d’architecture AA Feraru le premier bâtiment de bureaux 100% bois en Ile-de-France (excepté un dallage béton au RDC).

L’objectif principal était surtout de réaliser un bâtiment à l’image de ce que nous concevons.

AS web 160x65 En cohérence avec notre pratique quotidienne d’une ingénierie engagée, nous avons décidé de construire des bureaux performants en termes d’énergie et de développement durable pour le même prix et les mêmes contraintes de planning que pour un bâtiment dit « standard ».

Nous avons voulu ouvrir des perspectives pour les futurs maîtres d’ouvrages en proposant un bâtiment très performant vis-à-vis de l’environnement avec des budgets et des délais
« raisonnables ».

ALTO’Sphère était né !

Il s’agit d’une construction R+1 de 1115 m² SHON à haute performance environnementale, visant le label Passiv’Hauss :

  • 40 kWh en énergie finale par m²SHON tous usages confondus
  • 45 kWh en énergie primaire par m²SHON pour les usages pris en compte par la RT2005
  • Besoins de chauffage inférieurs à 15 kWh/m²/an
  • Infiltration d’air inférieure à 0.6 vol/h sous 50 Pa

Les choix réalisés en vue de répondre aux exigences de qualité environnementale et techniques sont les suivants :

  • Performance de l’enveloppe :
    • isolation performante
      U = 0.185 W/m².K pour les murs extérieurs, 0.19 W/m².K pour le plancher haut et 0.26 W/m².K pour le plancher bas
    • vitrages optimisés
      impostes vitrées au Nord, absentes au Sud, allèges pleines ; doubles vitrages menuiserie bois.
  • Performance de la production calorifique :
    • une pompe à chaleur (37 kW) sur 6 sondes verticales de 87 m de profondeur (Géothermie) permet de produire la chaleur pour le chauffage et l’ECS (en délestage du chauffage, sans accumulation)
    • des panneaux rayonnants en plafond alimentés par de l’eau basse température
    • une production d’électricité à demeure : 50 m² de capteurs photovoltaïques polycristallins en face sud des sheds
    • une gestion des eaux de pluie avec récupération pour les besoins en arrosage, nettoyage et sanitaires, mise en place de limiteurs de débit pour la consommation d’eau potable, et aucun rejet au réseau (fossé de rétention de 120 m3)
    • absence de climatisation : le confort d’été est assuré par une diminution des apports (protections solaires extérieures amovibles) et par ventilation naturelle
    • une conception optimisée de l’éclairage naturel et éclairage artificiel intelligent permettant de réduire de 50% le temps de fonctionnement annuel (faible puissance installée + détection de présence + gradation par sonde de luminosité)
    • une ventilation hygiénique réalisée par une CTA double flux avec récupérateur à roue rotatif (2500 m3/h)
    • un suivi des températures et des comptages énergétiques, grâce à la GTB, permettant de mieux connaître et d’optimiser la maintenance et la régulation des équipements techniques.

Le bâtiment obtenu présente des consommations énergétiques établies suivant le calcul réglementaire (RT2005) de Cep = 30.67 kWhep/m² par rapport au Cepréf = 103.55 kWhep/m², ce qui donne un gain de 70.4%.
De plus, le bois de construction permet de stocker 23 tonnes de CO2.
Le coût de la réalisation se décompose en 1,45 millions d’euros HT de travaux, 180 000 euros HT d’achat de terrain, et 153 000 euros HT d’honoraires.

Ce bâtiment est ouvert aux visites pour ceux que cela intéresse, pour plus de renseignements : contact@laeca.fr